16 janv.

La Classique féminine dans le viseur

Le Comité d'Organisation de la Coupe du monde de Crans-Montana obtient une certaine reconnaissance de la part de la Fédération Internationale de Ski (FIS) et de Swiss-Ski en organisant chaque année des courses de la Coupe d'Europe, extrêmement importantes pour la promotion des jeunes talents. Dans le même temps, ces courses sont une excellente répétition générale pour les courses de Coupe du monde la semaine suivante. Cette année, les épreuves de Coupe d'Europe constituent également un test grandeur nature pour la mise en place des mesures de protection du Covid-19, requises pour les trois courses de Coupe du monde. - Dernière photo: l'Espagnol Jordi Pujol, coordinateur FIS de Coupe d'Europe Dames, et Marius Robyr, président du C.O. des épreuves de Coupes d'Europe et du monde de Crans-Montana, sur les épaules desquels pèse une grande pression. Les photos ont été prises par Hervé Deprez, photographe officiel du Comité d’Organisation.

1
2
3
4
5
6 
7 

 

 

14 janv.

Crans-Montana met en place sa bulle sanitaire

A une semaine des courses de Coupe du monde de Crans-Montana, les organisateurs ont tout entrepris afin que les compétitions ne soit perturbées par la crise sanitaire. De nombreuses exigences sont requises afin d'assurer la sécurité des athlètes, des équipes et de toutes les personnes qui travaillent dans l'entourage de l'organisation. Outre différentes mesures qui ont été mises en place sur le lieu des compétitions pour que les différents groupes (athlètes/FIS, organisation, médias) ne se rencontrent pas, des tests covid-19 ont été initiés jeudi dans tous les hôtels du Haut-Plateau qui accueilleront du personnel de la caravane du Cirque blanc la semaine prochaine dans le but d'éviter que la Coupe du monde soit source de contamination. Les explications du Marius Robyr, le président du Comité d'Organisation.

Vidéo: SkiActu

 

13 janv.

Une tâche herculéenne à cause de la neige fraîche!

Mère Nature ne gâte pas forcément les organisateurs à Crans-Montana. Comme si les importants efforts organisationnels supplémentaires dus aux mesures de protection du Covid-19 ne suffisaient pas, quelque 60 centimètres de neige fraîche sont tombés mardi/mercredi, recouvrant la piste Mont Lachaux d’une épaisse couche de poudreuse. Parfaitement préparé avant cet épisode, le parcours doit désormais être remis en état pour les deux courses de Coupe d'Europe féminine de ce week-end. Le directeur de course Markus Murmann et le directeur de piste Patrice Morisod, leurs chefs de secteur et leurs équipes sont appelés à travailler pratiquement 24 heures sur 24.

Bonne nouvelle, les militaires du Bataillon de carabiniers 14 - Unité du canton de Genève sont venus prêter main forte aux équipes en place avec un contingent de 170 hommes, dont 120 sur la piste. Par ailleurs, une trentaine de membres de la protection civile, comme les bénévoles, sont arrivés à temps. Il n'y a de toute façon aucun autre moyen de faire face à la neige, qui est bienvenue en soi mais tombe au pire moment. Les trois dameuses Kässbohrer supplémentaires, à la pointe de la technologie et utilisées en plus des machines des remontées mécaniques CMA, sont extrêmement utiles pour déblayer la piste.

Malgré la tâche herculéenne qui est menée en ce moment, il n’était pas possible mercredi soir d'évaluer comment l'entraînement et les courses pourront se dérouler. Le jury se réunira jeudi matin et décidera avec les organisateurs de la suite du programme.

Dès jeudi 14 janvier, toutes les actualités concernant les épreuves Coupe d'Europe Dames à Crans-Montana, voir /fr/coupe-d-europe/menu-lateral/actualites/

DEPREZphoto sa, cransmontana

2
3
4
5

 

11 janv.

Répétition générale pour les trois courses de Coupe du monde

11.01.2021 - Qui aurait pu imaginer que la première descente de la saison de Coupe d'Europe féminine aurait lieu samedi 16 janvier à Crans-Montana? Cela sera pourtant le cas, puisque la station du Haut-Plateau accueille deux courses de la discipline reine les 16 et 17 janvier sur la piste Mont Lachaux. L'hiver dernier, les courses étaient inscrites au calendrier fin février, déjà lors du week-end précédant la Coupe du monde. Les Autrichiennes Nadine Fest et Rosina Schneeberger s’étaient imposées en descente, tandis que la Suissesse Jasmina Suter avait remporté le super-G. Il s’agissait alors des dernières épreuves de vitesse de la saison, réduite ensuite à cause de la pandémie de Covid-19. Cette fois, la situation sanitaire ne provoque "que" l'absence des fans.  

L'Autriche et la Suisse dominent le super-G jusqu'à présent

Cette saison, les jeunes spécialistes de vitesse ne savent pas encore exactement où elles se situent en descente. Les athlètes de Coupe d'Europe ont toutefois pu faire quelques constatations. Lors des deux super-G de Zinal début janvier (en remplacement de Saint-Moritz), les Suissesses ont d'abord dominé la première course (doublé, avec la victoire de Stephanie Jenal devant Jasmina Suter; 6 Suissesses dans le top 10), avant que les Autrichiennes tiennent leur revanche (victoire de Lisa Grill devant Christina Ager; 6 membres de la "Wunderteam" dans le top 10). Par conséquent, les équipes de Suisse et d'Autriche dominent le classement de la discipline. Au classement général, après le week-end de slalom à Vaujany (FRA), Andreja Slokar, 23 ans, est en tête. La Slovène compte 26 points d'avance sur Lisa Grill. Meilleure Suissesse, Stephanie Jenal est 6e avec 150 points. Juste derrière, Camille Rast est 8e avec 148 points. 

Avec la participation de quelques top athlètes de Coupe du monde

Lisa Grill, Stephanie Jenal et Cie vont donc s’attaquer à ces descentes ce week-end. Une semaine plus tard, la piste du Mont Lachaux accueillera la traditionnelle Classique de Coupe du monde féminine, avec deux descentes et un super-G au programme. Pour la Coupe d’Europe, quelques 90 skieuses de 17 nations sont inscrites. Parmi elles, se trouvent certaines des meilleures spécialistes de la planète, qui préfèrent venir en Valais plutôt que de faire une pause, alors que deux géants de Coupe du monde sont prévus à Kranjska Gora. La liste des engagées comprend notamment Breezy Johnson (USA), Kira Weidle (GER), Ilka Stuhec (SLO) et Kajsa Vickhoff Lie (NOR). Reste à savoir qui participera effectivement aux entraînements et aux courses. Les espoirs des Suissesses reposeront principalement sur Stephanie Jenal, Jasmina Suter, Rahel Kopp et Noémie Kolly, tandis que l'hiver est déjà terminé pour les talentueuses Juliana Suter et Luana Flütsch, blessées.

Toutes les Actualités des épreuves Coupe d'Europe Dames 2021 à Crans-Montana sous 
/fr/coupe-d-europe/menu-lateral/actualites/

2021-01-10 Stephanie Jenal
Stephanie Jenal
2021-01-10 Jasmina Suter
 Jasmina Suter
24 déc.

Meilleurs voeux du C.O des courses Coupe du monde

1

24 déc.

«Crans-Montana est une affaire de cœur pour moi»

1

Michelle Gisin est l'une des rares coureuses polyvalentes à pouvoir prétendre au podium dans toutes les disciplines. L’Obwaldienne de 27 ans attend avec impatience les courses de Crans-Montana, où elle entend performer lors du super-G ou des deux descentes au programme (22-24 janvier).

A quelques jours des compétitions sur le Haut-Plateau, la championne olympique du combiné évoque ses sensations de concourir cet hiver à huis clos, ses souvenirs marquants sur la piste du Mont-Lachaux et les chances de la candidature Crans-Montana/Valais 2027 d’organiser les Championnats du monde.

Quel est votre principal objectif cet hiver, sportivement parlant?
Que nous puissions concourir avant tout. Ne plus pouvoir skier au printemps est la chose qui m’a le plus manqué. Nous ne pouvions plus pratiquer notre sport avec le lockdown, il n’y avait plus de compétition à regarder à la télévision. C’était une période difficile. Et quand cela a repris, j’ai regardé tous les sports possibles.

Nombreuses sont les personnes qui ressentent la même chose que vous et qui souhaiteraient également venir vous encourager dans les aires d’arrivée.
C'est malheureusement ainsi pour le moment. Je souhaite que les émissions de ski apportent un peu de bonheur dans leur vie quotidienne, qui peut-être un peu ennuyeuse et terne actuellement. Si je dois donner un conseil: pratiquez un sport la semaine et regardez ensuite les courses de ski le week-end.

Comment gérez-vous cette saison perturbée par la crise sanitaire par rapport aux hivers précédents?
C’est très spécial. Cela ressemble à l’ambiance que l’on trouve dans les courses FIS. Vous passez la ligne d'arrivée, et sans spectateur, tout est très silencieux. C'est dommage, car nous vivons aussi des émotions que notre sport provoque. Cependant, il est également vrai que les fans présents n'ont que peu d'influence sur le sport en lui-même et sur nos performances. C'est différent du football et du hockey sur glace, par exemple, où les supporters peuvent véritablement influencer le cours d’un match. 

L'ambiance dans la zone d'arrivée à Crans-Montana est toujours magnifique...
Et cette atmosphère me manquera. Les fans à Crans-Montana nous encouragent avec passion, c'est pourquoi nous nous sentons comme des rock stars. J'attends avec impatience le retour à la normale.

Quel souvenir vous a le plus marqué sur cette piste du Mont-Lachaux?
Certainement mon podium en combiné en 2018 (ndlr: Michelle Gisin avait terminé 2e à trois centièmes de Federica Brignone). Mais en fait, c'était plutôt l’ensemble de ce week-end, puisque la veille j’avais terminé 4e du super-G. Je me souviens aussi d’excellents entraînements de slalom sur le mur final. Cette pente serait parfaite pour accueillir un slalom de la Coupe du monde, j’en suis convaincue. Et si en plus, nous pouvions le disputer sous la lumière des projecteurs, ce serait incroyable".

Vous avez été et êtes encore ambassadrice de la candidature de Crans-Montana pour les Championnats du monde. Comment évaluez-vous les chances pour que les Mondiaux se déroulent en Valais en février 2027 ?
J'ai eu la chance d’accompagner la candidature pour 2025 et j’ai eu le sentiment que ce processus a été très positif. J'ai ressenti l'énorme motivation et l'enthousiasme des gens, même s'ils savaient que nous n'étions pas les favoris. Le dossier était de premier ordre et a reçu beaucoup d'éloges, ce qui profitera à la prochaine candidature. Je pense que cela fonctionnera pour 2027".

Quelles seront alors les chances d'une skieuse suisse de 33 ans de remporter une médaille aux Championnats du monde (ndlr: l’âge qu’aura Michelle Gisin en février 2027)?
(Rires) Je ne sais pas encore. Mais je serai certainement là en 2027. Il n'est tout simplement pas défini dans quel rôle. Ces championnats du monde sont encore loin et mon plan de carrière ne se projette pas autant dans l'avenir. J'adorerais pouvoir regarder les courses et encourager nos skieurs.

Si vous ne devez effectivement plus être active dans sur le Cirque blanc, pourrait-on vous retrouver en tant que consultante pour une chaîne de télévision nationale?
Je préférerais de loin travailler pour le CO, car Crans-Montana est devenu un sujet qui me tient à cœur. Je me sens très proche de Marius Robyr et de Hugo Steinegger, en particulier, qui s'engagent pour le ski avec un énorme enthousiasme et beaucoup de joie. S'il y a un intérêt de leur part, Marius et Hugo auraient certainement la priorité. Ils font tous deux un travail sensationnel. Mais attendons de voir ce que l'avenir nous réserve. Pour l'instant, je suis skieuse et je veux faire de mon mieux sur les pistes.

18 déc.

Nouveau: deux descentes plus un super-G!

C’est officiel, la piste du Mont Lachaux accueillera une troisième course de Coupe du monde féminine en janvier 2021. Le programme est désormais le suivant : entraînements de descente les 20 et 21, deux descentes de Coupe du monde les vendredi 22 et samedi 23 (départ à 10h00) et un super-G le dimanche 24 (11h30). Cette dernière épreuve était programmée à l’origine à Saint-Moritz, où elle avait été annulée en raison des fortes chutes de neige.

Les meilleures skieuses de la planète auront ainsi trois jours pour tenter de briller sur le Haut-Plateau. Cela avait déjà été le cas en 2020, lorsque Crans-Montana avait repris une descente annulée à Rosa Khutor/RUS. Et la situation avait plutôt souri aux Suissesses, qui avaient réussi deux doublés lors des deux descentes grâce à Lara Gut-Behrami et Corinne Suter.

« Cette décision ne peut que nous rendre très heureux », s’est félicité le président du Comité d’Organisation Marius Robyr. Ce nouveau programme est le fruit de la confiance de la Fédération Internationale de Ski FIS et de Swiss-Ski envers Crans-Montana, qui montre plus que jamais son attachement aux compétitions de ski alpin, alors que la station est candidate pour recevoir les Championnats du monde en 2027. Il n’en reste pas moins que l’organisation d’une telle compétition est un véritable défi, qu’il faudra relever dans des conditions sanitaires particulières à cause de la pandémie de Covid-19.

Les fans de ski auront l’occasion de vivre un week-end royal derrière leur petit écran. Car s’ils ne pourront pas être sur place, huis clos oblige, ils pourront suivre deux grandes Classiques de Coupe du monde du vendredi 22 au dimanche 24 janvier. Les télévisions du monde entier diffuseront en effet les trois courses de Crans-Montana puis, dans l’enchaînement, les épreuves de Kitzbühel.

DEPREZphoto sa, cransmontana

1

3 déc.

Le nouveau bonnet de la coupe du monde est là!

Ce souvenir pratique, chaud et douillet vous consolera chers fans de ski, vous qui cette année, en raison des conditions particulières liées à la COVID-19, n’aurez malheureusement pas la possibilité de suivre les courses féminines de Coupe du monde les 23 et 24 janvier 2021 sur place à Crans-Montana, puisque celles-ci se dérouleront sans public ! Mais rassurez-vous, vous n’en manquerez pas une miette, et confortablement installés dans votre divan, grâce aux images produites et retransmises en direct par la télévision suisse.

Comme chaque année, le très populaire bonnet officiel de la Coupe du monde de ski est disponible dès début décembre, et dans un thème de couleur différent chaque saison. Le modèle 2021 est bleu foncé avec des rayures et des lettres blanches. Cool et chic ! Une belle idée de cadeau à glisser sous l’arbre de Noël.

Vous pouvez vous le procurer à Crans-Montana Tourisme & Congrès. Son prix : CHF 20.00.

Petit clin d’œil, devenez « Amis de la Coupe du monde Crans-Montana » et le bonnet vous sera offert. Voici le lien : 
/fr/spectateurs/amis-de-la-coupe-du-monde/

Affiche bonnets

 

11 nov.

La SSR prolonge les droits de direct dans les sports d'hiver

Logo 

SRF, la RTS, la RSI et RTR resteront le lieu de rendez-vous privilégié des fans de ski et de sports d’hiver de Suisse. Tous les événements de Coupe du monde et de Championnat du monde des années à venir, entre autres de ski alpin, de ski de fond et de saut à ski, les Jeux olympiques d'hiver de 2022 ainsi que tous les Championnats du monde de hockey sur glace seront au programme de direct jusqu'en 2028. La SSR s'est entendue avec ses partenaires de longue date pour prolonger les différents paquets de droits.

Bonne nouvelle pour les fans de sport de toute la Suisse: au cours des années à venir, SRF, la RTS, la RSI et RTR continueront de couvrir, sur leurs chaînes et plateformes (TV, radio, online/mobile) les événements du monde du ski et des sports d’hiver, en direct et de manière exhaustive. La SSR a en effet prolongé avec ses partenaires contractuels de longue date plusieurs paquets de droits essentiels.

Les événements de Coupe du monde FIS en Suisse et dans le monde

La SSR a prolongé son accord avec la Fédération suisse de ski Swiss-Ski pour les compétitions FIS ayant lieu en Suisse jusqu'à la fin de la saison 2027/28. Elle s'est ainsi assuré les droits de diffusion exclusifs pour les compétitions de Coupe du monde ayant lieu en Suisse en ski alpin (dont Crans-Montana), ski de fond, saut à ski, snowboard et ski freestyle/skicross. SRF, la RTS, la RSI et RTR continueront donc de couvrir en direct et de manière exhaustive les événements FIS se déroulant en Suisse.

La SSR a en outre acquis auprès de la société commerciale Infront Sports & Media les droits de diffusion des événements FIS hors Suisse. Grâce à ce contrat, SRF, la RTS, la RSI et RTR pourront, d'ici à la fin de la saison 2025/26, couvrir en direct et de manière exhaustive les événements de Coupe du monde FIS internationaux également. La SSR a acheté les droits de transmission des compétitions autrichiennes, qui ne sont pas commercialisés par Infront, auprès de l'Union Européenne de Radio-Télévision (UER).

Jeux olympiques, Championnats du monde de ski et de hockey sur glace

Le public pourra également retrouver en direct sur SRF, la RTS, la RSI et RTR les prochains grands événements internationaux de ski et de sports d’hiver. La SSR a pu obtenir auprès de Discovery, le détenteur des droits, une sous-licence pour les Jeux olympiques d'hiver 2022. Le contrat permet aux chaînes de la SSR de proposer une couverture exhaustive du direct et des temps fort, en exclusivité dans toute la Suisse, des Jeux de Pékin en TV et radio en accès libre ainsi que sur ses plateformes en accès libre.

La SSR a prolongé avec Infront Sports & Media les droits exclusifs suisses pour la diffusion des Championnats du monde de ski alpin et de ski nordique ainsi que des Championnats du monde de ski freestyle, de snowboard et de freeski. Cet accord permet à SRF, à la RTS, à la RSI et à RTR de proposer une couverture exhaustive du direct et des temps forts jusqu'aux finales, et ce jusqu'à 2025 au moins. Toujours avec Infront, la SSR a prolongé le paquet de droits pour les Championnats du monde de hockey sur glace. Ainsi, les chaînes de la SSR pourront continuer jusqu'en 2028 au moins à diffuser tous les matches de Championnat du monde avec participation suisse ainsi que les matches des phases décisives du tournoi en direct et en exclusivité en TV en accès libre ainsi que sur leurs plateformes en ligne.

Grands événements de biathlon, de curling, de bob et de skeleton

Par ailleurs, la SSR a prolongé avec l'Union Européenne de Radio-Télévision (UER) les droits de transmission des événements clés de biathlon. Par cet accord, SRF, la RTS, la RSI et RTR pourront, et ce jusqu'à la fin de la saison 2023/24 au moins, couvrir de manière exhaustive et en direct toutes les courses de Coupe du monde ainsi que les Championnats du monde de cette discipline. La SSR a renouvelé avec Infront Sports & Media son accord sur la couverture dans toute la Suisse du direct et des temps forts en curling (Championnats d'Europe et du monde) jusqu'à la fin de la saison 2025/26. Le contrat actuel conclu entre la SSR et Infront concernant les Coupes du monde et les Championnats du monde de bob et de skeleton court encore jusqu'à la fin de la saison 2021/22.

Roland Mägerle, responsable Business Unit Sport SSR et SRF Sport: «SRF, la RTS, la RSI et RTR vont continuer à faire vivre la fascination pour les exploits sportifs sur neige et sur glace dans tout le pays. Notre public pourra donc profiter pendant plusieurs années encore de nombreux événements de ski et de sports d’hiver sous la forme d'une couverture en direct, d'interviews et de reportages de fond. Je me réjouis tout particulièrement que la SSR puisse continuer encore à l'avenir à faire preuve de son expérience et de ses compétences pour produire le signal mondial dans le cadre des événements de Coupe du monde basés en Suisse.»

Gilles Marchand, directeur général SSR: «Les sports d’hiver sont au cœur de l’identité profonde de la Suisse. La SSR est très heureuse de pouvoir offrir à son public, dans toutes les régions, un large accès aux plus belles compétitions, dans de nombreuses disciplines. C’est la promesse de grands moments à la télévision, à la radio et sur les plateformes en ligne de la SSR.»


Des images SSR dans le monde entier

La SSR est la productrice TV hôte des événements FIS ayant lieu en Suisse. En tant que Host Broadcaster, elle produit, en collaboration avec Swiss-Ski et avec les organisateurs locaux, le signal mondial des compétitions suisses des Coupes du monde de ski alpin, de ski de fond, de saut à ski, de snowboard et de ski freestyle ou skicross.

Le signal est indispensable pour retransmettre en direct aux quatre coins du monde les événements de Coupe du monde basés en Suisse. Outre SRF, la RTS et la RSI, toutes les autres chaînes TV et plateformes de streaming du monde qui couvrent ces compétitions utilisent les images produites par la SSR depuis les régions suisses de ski et de sports d’hiver – et diffusent ces images dans le monde entier.

Urs Lehmann, président de Swiss-Ski: «Pour Swiss-Ski, depuis des décennies, la SSR constitue un partenaire non seulement très important, mais aussi particulièrement fiable et exemplaire. Nous sommes donc très heureux.ses de pouvoir poursuivre cette excellente collaboration ces prochaines années. La SSR, avec son équipe compétente et chevronnée, garantit que des images exceptionnelles et spectaculaires de nos événements de Coupe du monde seront diffusées, à la TV et sur Internet, dans le monde entier. Les images de la SSR constituent, pour Swiss-Ski, pour les organisateurs des compétitions de Coupe du monde et pour la Suisse, pays de sports d’hiver par excellence, la meilleure des publicités.»


DEPREZphotos sa, cransmontana

1

2

3

14 oct.

Les courses Coupe du monde de Crans-Montana se dérouleront sans fans!

Il n'y aura pas de supporters présents lors des compétitions estampillées FIS en Suisse cet hiver.  Ainsi en a décidé Swiss-Ski, en concertation avec les différents organisateurs de courses Coupe du monde afin de respecter les mesures pour lutter contre la pandémie de COVID qui regagne du terrain.

Pour les deux descentes dames de Coupe du monde, agendées les 23 et 24 janvier 2021 à Crans-Montana, il n'y aura ainsi pas de tribunes au bas de la piste du Mont Lachaux, ni de fan zone aux Barzettes, ni de cérémonies protocolaires au centre de la station, ni de descente aux flambeaux, ou encore de World Cup Party. Seule une zone pour un nombre restreint de représentants des sponsors et partenaires, strictement séparée de celle des athlètes et de leurs accompagnants, sera mise en place. Pour toutes ces raisons, les retransmissions en direct des épreuves de Crans-Montana par le diffuseur hôte, en l’occurrence la RTS, une référence en la matière, prendront une valeur encore plus significative que d’ordinaire. 

Cette décision a été prise dans le but d'assurer tout de même le bon déroulement de toutes les compétitions de ski devant se dérouler en Suisse, Coupe d’Europe incluse (Crans-Montana, deux descentes, les 16 et 17 janvier 2021), afin de limiter au maximum la propagation du virus. Les différents organisateurs se réservent toutefois le droit, selon l'évolution de la crise, de réévaluer la situation avec les autorités compétentes.

 

Swiss-Ski

Communiqué de presse officiel: 
Les épreuves de Coupe du monde de ski alpin en Suisse se dérouleront en principe sans public

Suite à une analyse approfondie de la situation relative au Covid-19 et d’entente avec Swiss-Ski, les organisateurs suisses des épreuves de Coupe du monde de ski alpin 2020/21 ont décidé que leurs compétitions se dérouleront en principe sans public cet hiver.

L’objectif premier de Swiss-Ski et des organisateurs suisses des épreuves de Coupe du monde est d’assurer le bon déroulement de tous les événements en Suisse lors de la saison 2020/21, et ce, malgré le contexte difficile. Il convient simultanément de minimiser les risques sanitaires pour tous les groupes de personnes impliqués. Depuis plusieurs semaines, les organisateurs des épreuves de Coupe du monde et Swiss-Ski entretiennent des échanges intenses et constructifs avec les différentes parties prenantes, en particulier avec Swiss Olympic.

En considération des risques, il a été décidé que les épreuves de Coupe du monde de ski alpin et le concours de Coupe du monde de saut à ski à Engelberg se dérouleront sans public. Seuls quelques invités assisteront éventuellement aux compétitions sur place dans des zones spécifiques à l’écart des équipes.

Aucune tribune de spectateurs ne sera érigée à St-Moritz, Adelboden, Wengen, Crans-Montana, Lenzerheide et Engelberg ; les organisateurs renoncent également à la mise en place de villages des fans et de chapiteaux dans les aires d’arrivée et les localités accueillant les épreuves de Coupe du monde. Les cérémonies de remise des prix et les tirages au sort des dossards s’effectueront également sans public. Swiss-Ski et les organisateurs suisses des épreuves de Coupe du monde continueront à suivre de très près l’évolution de la situation relative au Covid-19 et resteront en contact étroit avec les autorités nationales et cantonales. Ils se réservent le droit de procéder à des ajustements du concept relatif aux spectateurs en fonction du développement de la pandémie en Suisse.

La décision commune de n’admettre en principe aucun spectateur lors des compétitions offre aux organisateurs une certaine sécurité de planification à un stade relativement précoce. La majeure partie des coûts de construction des infrastructures temporaires peut ainsi être économisée. En revanche, il y aura un manque à gagner significatif aux niveaux des revenus issus de la billetterie et des offres VIP ainsi que des activités de sponsoring locales.

Le fait que, en l’état actuel des choses, l’ensemble des épreuves de Coupe du monde dans les différentes disciplines puissent se dérouler en Suisse comme prévu malgré les circonstances est en grande partie dû aux mesures de stabilisation prises par la Confédération en faveur du sport suisse. Sur la base d’un concept de stabilisation détaillé, Swiss-Ski et les organisateurs ont démontré à Swiss Olympic le rôle essentiel que jouent les différents événements de Coupe du monde au sein du système global des sports de neige en Suisse.

Grâce au concept de protection élaboré conjointement, Swiss-Ski et les organisateurs des épreuves de Coupe du monde sont convaincus de pouvoir assurer le bon déroulement des différentes compétitions sur la neige suisse, aussi bien sur le plan sportif que de la sécurité. « Nous travaillons d’arrache-pied avec les organisateurs, notre diffuseur hôte SRG SSR et toutes les parties prenantes pour offrir aux amateurs de sports de neige du monde entier ainsi qu’à nos partenaires et sponsors un produit audiovisuel de qualité pour les différentes plateformes. Nous souhaitons également impliquer les fans via de nouvelles offres numériques, telles que le FIS E-Game et un jeu de pronostics (Predictor Challenge), et leur permettre ainsi de contribuer de manière complémentaire à la fascination pour les sports de neige », explique Diego Züger, Co-directeur Marketing de Swiss-Ski. « Grâce à la grande compréhension et à l’engagement dont font preuve toutes les parties prenantes, en particulier nos sponsors et nos partenaires, il sera possible de gérer ensemble avec succès cette saison de Coupe du monde qui s’annonce difficile ».