16 mars

Des courses magnifiques à Crans-Montana malgré des problèmes de chronométrage

Près de 25'000 spectateurs ont assisté à la descente et au combiné de Coupe du monde dames à Crans-Montana les 23 et 24 février 2019. Malgré la grande réussite sportive, les compétitions ont été émaillées par des soucis de chronométrage de Swiss Timing, bien indépendants de la volonté des organisateurs.

Quatre jours après la fin des Championnats du monde de Åre, les meilleures skieuses de la planète s'étaient données rendez-vous à Crans-Montana. La station du Haut-Plateau, désormais implantée comme une véritable classique de la Coupe du monde féminine, y organisait une descente et un combiné.

Sous un soleil de plomb, ce sont 13'000 spectateurs qui se sont amassés le samedi au pied d'une piste du Mont Lachaux magnifiquement préparée pour l'occasion afin d'assister pour la première fois à une descente à Crans-Montana depuis 2014. Comme lors des entraînements, la compétition a été dominée par la championne olympique Sofia Goggia. Alors que les athlètes et les suiveurs du Cirque blanc estimait qu'un tout petit numéro de dossard était nécessaire pour remporter la course, l'Italienne a prouvé le contraire en s'élançant avec le 13. Au terme d'une descente maîtrisée de bout en bout, la skieuse transalpine a devancé de plus d'une demi-seconde l'Autrichienne Nicole Schmidhofer et la Suissesse Corinne Suter, qui grimpe sur le premier podium de sa carrière en Coupe du monde après ses deux médailles aux Mondiaux de Åre.

Un immense problème de connexion lors de la descente 

Toutefois, les résultats de cette descente sont passés totalement au second plan. La faute à de nombreux problèmes de chronométrage connus par Swiss Timing, bien indépendants de la volonté des organisateurs, qui ont émaillé la compétition. Tout d'abord, la course a dû être stoppée à de nombreuses reprises pour retrouver les temps de plusieurs athlètes suisses. En effet, le chrono de Joana Hählen, de Lara Gut-Behrami, de Jasmine Flury et de Priska Nufer ne s'est pas arrêté au moment où elles ont franchi la ligne d'arrivée. Concrètement, la cellule A, censée compter le temps des athlètes ne s’est pas déclenchée. Pas plus de succès pour la B, qui remplace la première en cas de pépin. Un problème de connexion entre l’infrastructure installée sur la ligne d’arrivée et la salle de chronométrage est à l’origine des soucis rencontrés durant la course par Swiss Timing, en charge des opérations de chronométrage sur le site.

Dans cette situation, ce sont les chronomètres manuels qui ont été pris en compte. Ainsi Joana Hählen était classée 2e, pendant que Nicole Schmidhofer et Lara Gut-Behrami se voyaient intervertir leur 3e et 4e rang.

Des résultats officiels revus 72 heures après la course

Alors que le public fêtait le soir-même Sofia Goggia, Joana Hählen et Lara Gut-Behrami lors de la cérémonie protocolaire qui eut lieu sur la patinoire d’Ycoor personne ne se doutait qu'un nouveau rebondissement allait se produire. En effet, 72 heures (!) après la course, la FIS officialisait un nouveau classement après un nouveau calcul des temps pris manuellement qui, après analyses, avaient été saisis de façon incorrecte. Le facteur de correction de 13 centièmes avait été déduit des chronos manuels des skieuses alors qu’il aurait dû être ajouté. Swiss Timing a ainsi recalculé tous les chronos en utilisant la nouvelle méthodologie et a confirmé les nouveaux résultats. Quatre membre du groupe de travail de la FIS on vérifié ces mesures. Joana Hählen et Lara Gut-Behrami, déclassées aux 4e et 6e rang, ne se trouvent plus sur le podium désormais officiellement occupé par Sofia Goggia, Nicole Schmidhofer et Corinne Suter.

Les investigations menées par le FIS et Swiss Timing ont permis de comprendre pourquoi la cellule chronométrique placée sur la ligne d’arrivée ne s’était pas déclenchée au passage des quatre skieuses suisses. La cause est due à un problème d’ajustement de la dernière cellule, celle-ci étant réglée trop haute. Après deux entraînements, le niveau de la neige s’est affaissé à cause des passages multiples des skieuses, mais également de la fonte de la neige provoquée par les fortes chaleurs qui régnaient sur le Haut-Plateau.

La FIS s'est excusée auprès des responsables des courses de Crans-Montana pour tous les inconvénients rencontrés durant plusieurs jours, des événements qui se sont produits indépendamment de la volonté des organisateurs.

Un bilan sportif et populaire positif après un combiné record

Toujours est-il que le bilan sportif du week-end est exceptionnel. Au lendemain d'une fête populaire magnifique, le seul combiné dames de l'hiver a attiré 11'800 spectateurs au pied de la piste du Mont Lachaux. Pour la troisième année de suite, c'est l'Italienne Federica Brignone, qui se sent à Crans-Montana comme à la maison, qui a remporté l'épreuve qui couronne la skieuse la plus polyvalente du circuit. La skieuse du Val d'Aoste s'est imposée devant la Canadienne Roni Remme et la Schwytzoise Wendy Holdener après un slalom disputé sur le mur final de la piste du Mont Lachaux qui a parfaitement tenu le choc malgré les fortes températures enregistrées. A l'issue de la course et une fois le piquetage démonté, on ne pouvait d'ailleurs deviner par où étaient passées les skieuses.

En tout et pour tout 31'400 spectateurs ont assisté aux courses, aux cérémonies ou à la World Cup Party pour un week-end de folie à Crans-Montana. Le rendez-vous est déjà pris pour les 22 et 23 février 2020 dans la station valaisanne où seront organisés une descente et un super-G dames. - Johan Tachet, SkiActu

DEPREZphoto, cransmontana

1

 

 

 

26 févr.

FIS MEDIA INFO

Ce document de la Fédération Internationale de Ski FIS nous est parvenu qu'en version anglaise. Pour lecture, veuillez cliquer sur le bouton ci-dessous.

Statement regarding Official Resutlts from Crans-Montana ladies'downhill

 

 

24 févr.

La passe de trois pour Federica Brignone

Federica Brignone a, pour la troisième année de suite, remporté le combiné de Crans-Montana. Elle devance la Canadienne Roni Remme et la Schwytzoise Wendy Holdener.

Federica Brignone est à Crans-Montana comme à la maison. Après 2017 et 2018, la skieuse du Val d’Aoste signe son troisième succès consécutif en trois ans dans un combiné disputé dans la station du Haut-Plateau. L’Italienne a devancé la surprenante Canadienne Roni Remme, qui signe le premier podium de sa carrière, pour 38 centièmes. "Pour moi c’est un endroit spécial ici à Crans-Montana, je m’y suis toujours bien sentie que ce soit en vitesse ou en slalom", explique la lauréate du jour.

Si elles n’ont pu rivaliser avec Brignone, les Suissesses ont une nouvelle fois été performantes sur la piste du Mont Lachaux. La championne du monde du combiné Wendy Holdener complète ainsi le podium de l’épreuve valaisanne devant près de 12’000 fans acquis à sa cause. Si la Schwytzoise avait pris la 3e place du super-G l’année dernière, c’est la première fois qu’elle grimpe sur la boîte en combiné à Crans-Montana.

Meilleur résultat en carrière pour Kopp, Nufer et Gröbli

Au pied du podium, Rahel Kopp réalise la meilleure performance de sa carrière. La Saint-Galloise, dont le meilleur résultat était une 5e place lors du combiné de Soldeu en 2016, termine à une demi-seconde de Wendy Holdener.

En prenant la 8e place, Priska Nufer égale pour sa part le meilleur résultat de sa carrière, alors que Nathalie Gröbli, 16e, n’avait jamais été aussi bien classée en Coupe du monde.

Un bilan positif pour le comité d'organisation

Ce combiné clôturait la cuvée 2019 des courses Coupe du monde de Crans-Montana, "l'une des meilleures éditions sous le soleil du Valais", a estimé Marius Robyr, le Président du comité d'organisation des épreuves. "C'est que du positif. Personnellement, je ne sais pas ce que l'on aurait pu changer pour faire mieux".

Ce sont en tout et pour tout 31'470 spectateurs qui ont assisté aux courses, aux cérémonies ou à la World Cup Party. "Le public a été extraordinaire, c'était vraiment de la folie dans toute la station", a poursuivi Marius Robyr, ravi.

Le rendez-vous est déjà pris pour les 22 et 23 février 2020 dans la station valaisanne où y doivent être organisés une descente et un super-G sur la piste du Mont-Lachaux. - Johan Tachet, SkiActu

Nombre de spectateurs

Vendredi 22 février
Cérémonie à Ycoor > 2'500

Samedi 23 février
Descente > 13'000
Cérémonies à Ycoor > 3'300
Coupe du monde Party > 870

Dimanche 24 février
Combiné Alpin > 11'800

Total courses > 24'800 / Général > 31'470

Vidéo: Johan Tachet/Laurent Morel, SkiActu

Photos: DEPREZphotos, cransmontana - Agence Zoom

 

23 févr.

Les JUZI et les GENDERBÜEBU mettent le feu à la World Cup Party

Des centaines de milliers de fans ont déjà acclamé les JUZI. Les JUZI, ce sont «Die Jungen Zillertaler», qui sont au coeur de leur 25e année de scène et qui se sont déjà produits 35 fois au fameux Musikantenstadel. Après avoir été très applaudis lors d'un showcase sur la patinoire d’Ycoor juste avant la cérémonie de remise des prix de la descente et du tirage au sort du combiné (dimanche, descente à 10h30 et slalom à 13h30), les Autrichiens ont fait le show dans un «Régent» bondé. En pleine forme, ils ont fait vibrer des courts de tennis transformés pour l’occasion en salle de spectacle.

«Die Jungen Zillertaler» comptent parmi les groupes les plus populaires de la scène folklorique européenne. Ils ont continué de faire monter l'ambiance après la première partie très réussie de leurs collègues de Genderbüebu. Le quatuor haut-valaisan de schwyzoise est également très populaire: il a récemment reçu l’Award d'or dans l'émission de musique populaire Viva de la SRF1. «La musique folklorique fait partie du Cirque blanc, a déclaré Hugo Steinegger, le manager de la Coupe du monde Party. On doit conserver cette fête dans le programme des courses de Crans-Montana.Une suite il y aura, c'est promis!»

Vidéo: Johan Tachet/Laurent Morel, SkiActu

 Photos: Luciano Miglionico

23 févr.

Sofia Goggia en patronne devant les Suissesses

Lors d'une descente interrompue à de nombreuses reprises sous le soleil de Crans-Montana, l'Italienne a prouvé qu'elle était la plus forte en terminant devant Joana Hählen et Lara Gut-Behrami.

En remportant les deux entraînements, Sofia Goggia s’était offert l’étiquette de grande favorite de la descente de Crans-Montana. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la skieuse de Bergame n’a pas failli en course ce samedi. Impériale de bout en bout sur la piste du Mont Lachaux, elle s’est largement imposée, devançant les deux Suissesses Joana Hählen de 0″36 et Lara Gut-Behrami de 0″46.

S’il s’agit de la 6e victoire en Coupe du monde pour l’Italienne, championne olympique de descente et récente vice-championne du monde de super-G, Joana Hählen n’était encore jamais montée sur la boîte sur le Cirque blanc. La Bernoise a profité à merveille de son numéro de dossard favorable (le 6), sur une piste qui ne s’est toutefois pas autant dégradée qu’attendu malgré des températures printanières.

Les Suissesses brillantes malgré les soucis de chronomètre

Derrière la surprise Joana Hählen, c’est Lara Gut-Behrami qui accroche la 3e place. Dans une course qui a été perturbée par des problèmes chronométriques, ce n’est que trente minutes après la fin de la course que le podium de la Tessinoise, 4e dans un premier temps, a été entériné. De nombreuses skieuses, comme Joana Hählen, Lara Gut-Behrami, Jasmine Flury et Priska Nufer, ont connu des soucis avec leur chrono qui ne s’est pas arrêté au moment de franchir la ligne d’arrivée. Cette descente a également été bouleversée par plusieurs chutes, dont celle de la championne du monde slovène Ilka Stuhec et de la Française Tiffany Gauthier, qui a dû être héliportée.

Cela n’a pas empêché les Suissesses de réussir de grandes performances sur le Haut-Plateau. Outre Joana Hählen et Lara Gut-Behrami, Corinne Suter a pris le 5e rang et Jasmine Flury le 7e. Douzième, Priska Nufer complète l’excellent bilan helvétique.

Statement from Longines and Swiss Timing regarding World Cup Crans-Montana ladies' downhill

DEPREZphoto, cransmontana
Agence Zoom

23 févr.

Marius Robyr réagit à la problématique du chronométrage

Des problèmes chronométriques ont émaillé la descente de Coupe du monde de Crans-Montana. Le Président du comité d'organisation des épreuves Marius Robyr réagit sur la situation.

Vidéo: Johan Tachet/Laurent Morel, SkiActu

 

22 févr.

Ambiance de fête à la patinoire d'Ycoor – Corinne Suter a choisi le numéro 11

C'est de bon augure pour les courses du week-end: vendredi soir déjà, lors du premier tirage au sort à la patinoire d'Ycoor de Crans-Montana, ils étaient plusieurs miliers de fans de ski à acclamer les les stars du Cirque blanc. Chaque athlète descendue sur scène en tyrolienne a été accueillie par de nombreux applaudissements. Naturellement, les décibels ont explosé pour la vice-championne du monde de descente Corinne Suter. Les "rivales" de la Suissesses, l'Italienne Sofia Goggia ou les skieuses autrichiennes, ont également été chaleureusement reçues par le public du Haut-Plateau, et toutes ont apprécié le feu d'artifice qui a conclu la cérémonie. 

Championne du monde en titre, la Slovène Ilka Stuhec a eu l'honneur de choisir en premier son numéro de dossard et arborera le 1, tandis que Corinne Suter descendra avec le 11. 

Samedi, le programme des festivités après la course du matin démarra à partir de 17 h 30. Il comprendra une représentation des Jungen Zillertaller qui sera suivi de la remise des prix de la descente et du tirage au sort des dossards du combiné de dimanche. Sans oublier la grande fête "World Cup Party" qui prendra place à la salle de tennis du Régent avec les concerts des Genderbüebu et des Jungen Zillertaller pour une soirée qui se conclura à 2 heures du matin. (tickets disponibles à la caisse à la salle du Régent) 

Vidéo: Johan Tachet/Laurent Morel, SkiActu

 Panoramique

 

 

22 févr.

Les favorites analysent la descente de Crans-Montana

Les meilleures skieuses du monde ont pris la mesure de la piste du Mont Lachaux après les entraînements de jeudi et vendredi. A la veille de la descente, la championne du monde slovène Ilka Stuhec, les Italiennes Sofia Goggia et Federica Brignone, la Norvégienne Ragnhild Mowinckel et la Liechtensteinoise Tina Weirather racontent les spécificités de la piste de Crans-Montana.

Video: SkiActu

 

22 févr.

Sofia Goggia à nouveau tout devant

Déjà lauréate du premier entraînement, l’Italienne a récidivé ce vendredi sous le soleil du Haut-Plateau. Elle sera la grande favorite de la descente de samedi.

Crans-Montana semble sourire à Sofia Goggia cette année. Très à l’aise sur la piste du Mont Lachaux, la skieuse de Bergame a remporté le second entraînement en vue de la descente. Elle a devancé la surprenante Américaine Alice Merryweather de 0’’30 et l’Autrichienne Mirjam Puchner de 0’’55. Difficile toutefois de tirer de véritables enseignements de ce test car de nombreuses athlètes se sont relevées avant l’arrivée, pour cacher leur jeu, tandis que d’autres ont manqué une ou plusieurs portes.

Côté suisse, Lara Gut-Behrami a signé un encourageant 4e temps, juste devant Corinne Suter. Huitième, Priska Nufer peut également nourrir des espoirs légitimes pour la course de samedi, qui a été avancée à 9h30 en raison des températures printanières attendues à Crans-Montana.

DEPREZphoto, cransmontana
Agence Zoom

21 févr.

Crans-Montana: Descente Coupe du monde Dames du samedi 23 février avancée à 09h30

En raison des températures élevées, le Jury des courses FIS Coupe du Monde Dames de Crans-Montana, a décidé d’avancer la Descente du samedi 23 février à 09h30 (au lieu de 10h15).

Les heures du Combiné alpin du dimanche 24 février demeurent inchangées, à savoir la Descente à 10h30 suivi du Slalom à 13h30.