25 janv.

Un grand MERCI à tous!

Annonce "Remerciements" dans Le Nouvelliste du 26.01.2021

2021-01-25 Remerciements

25 janv.

Urs Lehmann: "100 points pour la candidature de Crans-Montana aux Mondiaux 2027"

La semaine précédant les courses de Coupe du monde de Crans-Montana, Swiss-Ski a dû faire face à l'annulation des compétitions du Lauberhorn à Wengen. Le président de l'association faîtière du ski suisse, Urs Lehmann, était donc soulagé que la Classique féminine du Mont Lachaux puisse avoir lieu comme prévu le week-end dernier.

"Je suis aussi heureux que reconnaissant. Nous savons tous que nous nous trouvons dans une période délicate en ce moment. En Suisse aussi, beaucoup de choses s'arrêtent. Mais nous avons le privilège de pouvoir continuer à pratiquer notre sport. Merci à Crans-Montana d'avoir bien su gérer la problématique", a déclaré avec soulagement Urs Lehmann.

Un engagement de premier plan

L'ancien champion du monde de descente argovien, à la tête de Swiss-Ski depuis 2008, possède un riche vécu. Mais samedi après-midi, sous un ciel bleu azur régnant sur le Haut-Plateau et après une magnifique descente, Lehmann était des plus enthousiastes : "La gagnante (ndlr : Sofia Goggia) a reçu 100 points pour son résultat. Mais aujourd'hui, Crans-Montana mérite également 100 points pour l'effort fournit. L'engagement de tous, du président du Comité d'Organisation Marius Robyr aux nombreux bénévoles motivés, était tout simplement au top".

C'est lorsque les journées, et même les nuits, sont délicates comme celles du week-end dernier, que l'on observe clairement si un organisateur est digne d'organiser des Championnats du monde. "Crans-Montana a une fois de plus montré ses capacités impressionnantes et a présenté sa plus belle carte de visite pour sa candidature aux Mondiaux 2027", poursuit Urs Lehmann.

Prochaine étape : officialiser la candidature 

Pour Marius Robyr, il est extrêmement agréable de se voir féliciter de la sorte de la part d'Urs Lehmann. "Nous faisons toujours de notre mieux. C'est super quand les réactions sont aussi positives". Le président du CO des courses de Coupe du monde, qui est également le directeur exécutif de la candidature pour les Championnats du monde 2027, entend profiter de cette dynamique.  

Dans quelques semaines, le dossier pour les Mondiaux doit être officiellement déposé auprès de la Fédération Internationale de Ski (FIS) et de son président Gian Franco Kasper. Les Championnats du monde, qui seraient les deuxièmes à se tenir à Crans Montana après 1987, doivent être attribués lors du congrès de la FIS au Portugal en mai 2022.

Vidéo: SkiActu

 

24 janv.

Marius Robyr: "Je ne pourrais être plus content"

Malgré des conditions météorologiques loin d'être idéales et beaucoup de chutes de neige durant les nuits, les trois courses de vitesse prévues dans le cadre de la Coupe du monde ont parfaitement pu se dérouler à Crans-Montana. "Si vous m'aviez dit cela il y a une semaine, je l'aurais à peine cru. J'aurais même parié qu'elles n'auraient pas lieu avec n'importe qui", reconnaît le président du comité d'organisation Marius Robyr.

Selon le patron de "la Classique" féminine du Haut-Plateau, "tout le monde a travaillé comme un fou pour rendre ces trois compétitions possibles". A l'issue d'un super-G, une nouvelle fois réussi dimanche, Marius Robyr est d'autant plus heureux : "Mon bilan est extrêmement positif. Cela fait presque oublier la grande fatigue qui s'est accumulée".

Des magnifiques courses pour récompenser les efforts de la nuit

La nuit de vendredi à samedi a été particulièrement mémorable pour le patron de l'organisation. Une nuit exemplaire suivie d'une journée magnifique pour illustrer le travail remarquable de toute son équipe : "La réveil était à 03h00 du matin. Une heure plus tard, 180 personnes travaillaient sur la montagne. La piste a d'abord été déneigée, puis préparée". Cet effort nocturne en valait la peine "car nous avons eu une superbe descente pendant laquelle le soleil s'est même montré".

Ce samedi a également montré les progrès qui ont été réalisés dans l'organisation de l'événement. "Nous avons maintenant une équipe exceptionnelle qui travaille dur ainsi qu'un comité d'organisation qui a vraiment grandi ensemble et qui tire dans la même direction. Quand je regarde les résultats de ce week-end, je ne pourrais pas être plus satisfait", souligne le brigadier, toujours plein d'énergie.

Des partenaires et collaborateurs remerciés

Marius Robyr remercie également l'armée et la protection civile. "Sans elles, il serait très, très difficile d'organiser des courses de Coupe du monde". Les remontées mécaniques représentent également un partenaire central de l'ensemble de la structure. "Quand j'appelle CMA et leur dis que nous avons besoin des télécabines à 4 heures du matin et d'un peu d'aide, ils me répondent qu'il n'y a aucun problème. Alors bravo à eux aussi !"

Et le président du CO n'oublie pas de remercier sincèrement "l’Association des Communes de Crans-Montana qui nous soutient pleinement et nous apporte un soutien financier important". Les compétitions de Crans-Montana reçoivent également un apport remarquable du canton du Valais, comprenant une aide financière de la Loterie Romande et du Fonds du sport. "Un grand merci également à Swiss-Ski, à la FIS, au diffuseur hôte la RTS, aux partenaires et sponsors fidèles et aux médias."

Vidéo: SkiActu

 

DEPREZphoto sa, cransmontana

1

24 janv.

Lara Gut-Behrami en démonstration sur le Mont Lachaux

Incroyable Lara Gut-Behrami! La skieuse de Comano est passée par tous les états ce week-end avant de s'imposer ce dimanche lors du super-G de Crans-Montana. Auteure d'une véritable démonstration, elle n'a laissé aucune chance à ses adversaires, repoussant l'Autrichienne Tamara Tippler à 0"93 et Federica Brignone à 1"02. L'Italienne monte tout de même sur son 6e podium sur le Haut-Plateau.

Pour Lara Gut-Behrami, c'est une belle revanche après un début de semaine compliqué en Valais. La Tessinoise s'était en effet plainte de l'état de la piste après le premier entraînement. Double vainqueur en descente l'hiver dernier sur la piste du Mont Lachaux, elle avait raté sa première descente vendredi en ne prenant "que" la 16e place. Elle s'était bien reprise samedi, en n'étant battue que par une incroyable Sofia Goggia et ce, malgré d'immenses douleurs au dos et au bassin, selon ses dires.

"Rigide comme un vieux balais"

Et la skieuse de 29 ans conclut donc son week-end en Suisse de la meilleure des manières en réussissant une course quasiment parfaite sous le soleil valaisan. Elle a pu profiter d'une piste parfaitement préparée malgré la vingtaine de centimètres de neige fraîche tombée durant la nuit. "C'était un super-G plus simple que ce qu'on pensait mais j'ai commis quelques fautes sur le haut, a-t-elle déclaré au micro de la RTS. La neige était facile à skier car on n'était pas sur la trace de la descente. Je m'attendais vraiment à une piste plus rapide et plus compliquée."

Lara Gut-Behrami s'est également réjouie de ne plus trop souffrir: "Ce matin, je me sentais encore rigide comme un vieux balais mais sur les skis, je n'ai aucun problème. Là, ça recommence un peu car les anti-douleurs font moins effet. Mais ça va nettement mieux qu'hier". Grâce à ce 28e succès en carrière (54e podium), la gagnante du grand Globe en 2016 s'empare du dossard rouge de leader de la discipline et fait une excellente opération notamment face à Sofia Goggia, qui a manqué l'avant-dernière porte.

Priska Nufer progresse encore

Si Wendy Holdener et Jasmine Flury sont sorties, les autres Suissesses ont connu une journée plutôt favorable, à l'image de Priska Nufer. Cinquième, l'Obwaldienne a réussi son meilleur résultat en carrière, qui était jusqu'ici une 7e place réussie... vendredi, déjà à Crans-Montana. Corinne Suter (9e) occupe elle le 2e rang du classement du super-G alors que Joana Hählen (11e) s'est rassurée après un début de saison compliqué. Michelle Gisin a terminé plus en retrait.

Noémie Kolly a bluffé son monde. Partie avec le dossard 44, la Fribourgeoise a réalisé une manche de feu pour prendre une incroyable 12e place pour ce qui était seulement son cinquième départ en Coupe du monde. La skieuse de La Berra pulvérise le meilleur résultat de sa carrière en entrant dans le top 15, alors que son résultat le plus probant était jusqu'ici une 23e place, réalisée il y a deux jours lors de la première descente. A 22 ans, la vice-championne du monde juniors de descente s'inscrit petit à petit parmi les meilleures spécialistes helvétiques de vitesse. Surtout que la marge de progression de la jeune femme, qui compte quatre top 30 en cinq départs sur le Cirque blanc, est immense.

Photos: Agence Zoom & Deprezphoto sa, cransmontana

1 
 1re Lara Gut/SUI
 2
 2e Tamara Tippler/AUT
 3
3e Federica Brignone/ITA 
 podium
 Le podium! 

 

 Vidéo: SkiActu

 

 

24 janv.

Frédéric Favre: "Le canton soutient activement la candidature aux Mondiaux 2027"

Ces dernières années, le conseiller d'État Frédéric Favre appréciait se plonger dans l'ambiance fantastique des compétitions de Coupe du monde de Crans-Montana pour ressentir les émotions des fans et de toutes les personnes impliquées. Toutefois, comme "la Classique" du Mont Lachaux s'est déroulée cette fois-ci sans spectateur, c'est devant sa télévision que le chef des sports du canton du Valais s'est emballé avec enthousiasme devant les courses du week-end organisées sur le Haut-Plateau

"J'ai regardé avec passion les descentes. Si vendredi, les résultats étaient quelque peu décevant du point de vue suisse, la réaction de samedi était réjouissante", sourit Frédéric Favre, qui a également salué "l'énorme engagement des organisateurs et de leurs collaborateurs" en prenant l'exemple des 170 personnes qui se sont levées au milieu de la nuit pour préparer une piste qui avait reçu plusieurs dizaines de centimètres de neige fraîche. "C'est exemplaire de l'enthousiasme de Crans-Montana pour ces courses", a poursuivi le conseiller d'Etat. 

"Le Valais est capable d'organiser ces championnats du monde"

"Le Comité d'organisation autour du président Marius Robyr fait face et s'adapte à chaque situation avec ferveur. C'est exactement ce dont nous avons besoin si nous souhaitons accueillir des courses de la Coupe du monde et surtout des Mondiaux". A travers ses propos, Frederic Favre est convaincu du bien-fondé de la candidature de Crans-Montana/Valais pour les Championnats du monde en 2027: "Le canton du Valais est capable d'organiser cet événement. Je ne suis absolument pas inquiet à ce sujet. Avec ces Mondiaux, le Valais profiterait de la plus belle des publicités dans le monde". 

Quel serait alors le rôle du canton du Valais dans la mise sur pied d'un tel événement? "Nous soutiendrons clairement le comité d'organisation. D'une part, il s'agit de contribuer financièrement, ce qui relève de la responsabilité du conseil d'Etat. De l'autre, il est question aussi de promouvoir des infrastructures sportives durables et tournées vers l'avenir". 

Le soutien politique est très important

La loi valaisanne sur le sport, entrée en vigueur au cours de la législature actuelle, permettrait une participation cantonale entre 20 et 30 % dans des projets tels que la construction d'une aire d'arrivée multifonctionnelle dans le quartier des Barzettes. "Des analyses à ce sujet sont en cours", poursuit Frédéric Favre.

Le conseiller d'Etat souligne que le soutien politique ne doit pas être sous-estimé dans la course aux Mondiaux, comme il l'a constaté à plusieurs reprises lors de discussions avec des représentants de fédérations sportives internationales. "Afin d'aider le comité d'organisation, et en tant que ministre des sports, j'ai été heureux de partager notre soutien proactif aux représentants de la FIS".

1
Souvenirs, souvenirs : Frédéric Favre vient de remettre ce magnifique bouquet à Wendy Holdener fraîchement sacrée championne du monde du combiné alpin à Åre en 2019.
24 janv.

Une équipe efficace sur la piste!

L'équipe technique des courses de Coupe du monde sur le Haut-Plateau n'est pas à envier: pour la énième fois en deux semaines, une grosse quantité de neige fraîche est tombée durant la nuit de samedi à dimanche. On parle d'une bonne vingtaine de centimètres sur la montagne. Une fois de plus, le président du comité d'organisation, Marius Robyr, a ordonné à l'ensemble de l'équipe qui comprend environ 180 personnes - les soldats du bataillon carabiniers 14 du canton de Genève et de la compagnie d'engagement de la Patrouille des Glaciers, les lisseurs ainsi que les volontaires –  de se lever tôt pour préparer la piste. A partir de 6 heures, tout ce petit monde se trouvait sur la Mont Lachaux afin qu'elle soit prête pour le super-G qui aura lieu à 12 heures. Une fois encore, tout le monde s'est montré exemplaire.

L'ensemble du Comité d'organisation des courses de ski alpin de Crans-Montana, avec le soutien très apprécié des Forces armées et de la Protection civile, ainsi qu'en association avec les remontées mécaniques CMA, a progressé à tous les niveaux ces dernières années. Le CO a démontré à Swiss-Ski ainsi qu'à la FIS qu'il était des plus compétents pour mettre sur pied un grand événement, notamment dans des conditions météorologiques difficiles. C'est un élément très important dans la candidature pour les Championnats du monde 2027, souligné par le président de Swiss-Ski Urs Lehman: "En Coupe du monde, le vainqueur reçoit 100 points. Le comité d'organisation de Crans-Montana mérite également 100 points" !

Photos: DEPREZphotos sa, cransmontana & Patrice clivaz

1
2
3
4
5
6

 

23 janv.

Philippe Magistretti: "Les Mondiaux sont notre grand objectif"

Quiconque, comme le président du Comité d'organisation Marius Robyr et son équipe, entend organiser avec succès des courses de Coupe du monde de ski, a besoin non seulement d'une pente enneigée et adaptée, d'une piste de qualité - comme la Mont Lachaux - mais doit également pouvoir compter sur le soutien des remontées mécaniques.

Philippe Magistretti représente cet appui indispensable et apprécié pour les compétitions sur le Haut-Plateau. Le financier valaisan préside le groupe d'entreprises Crans-Montana-Aminona (CMA) depuis 2009. C’est à cette période – exactement un an avant – que la Coupe du monde avait célébré son retour à Crans-Montana après une décennie d’interruption.

"Marius et moi sommes toujours plein d'énergie"

Marius Robyr et Philippe Magistretti ont joué un rôle important pour que la station du Valais central accueille à nouveau le Cirque blanc. "Tout le monde n'a pas été aussi enthousiaste dès le départ", rappelle le président du conseil d'administration de CMA. "Avec Marius, que je respecte et qui, comme moi, est prêt à remonter ses manches et est plein d'énergie, nous étions déterminés à ramener la Coupe du monde dans notre région." Aussitôt dit, aussitôt fait. Il est désormais impossible d'imaginer le calendrier hivernal de la FIS sans Crans-Montana. 

L'organisation des courses engendre toutefois un coût élevé aux remontées mécaniques. "La somme dépend avant tout du temps et, entre autres, de la quantité de neige artificielle à fabriquer", souligne Magistretti. Toutefois, une grande partie des coûts est remboursée par les communes. "Mais, évidemment, la publicité à la télévision pour notre région est grande."

La durabilité comme credo

Philippe Magistretti et Marius Robyr partagent également la même ambition. "Les championnats du monde de ski de 2027 sont bien sûr notre grand objectif commun. Ce serait incroyable de recevoir les compétitions 40 ans après les inoubliables Mondiaux de 1987." 

Le projet du nouveau stade d'arrivée est au cœur de la candidature déjà lancée pour 2027. Avec l'implication de tout le quartier des Barzettes, le but de tous les acteurs est de créer un événement "durable" en termes d'infrastructures. "Nous voulons clairement investir dans quelque chose qui ne soit pas seulement construit pour deux semaines de courses, mais qui puisse être utilisé par toutes les personnes impliquées tout au long de l'année si possible".

DEPREZphoto sa, cransmontana

1

23 janv.

Un podium à l’accent italien

Encore une fois, l'Italienne Sofia Goggia a réalisé une démonstration sur la piste du Mont Lachaux et s'impose pour la quatrième fois de suite en descente. Lara Gut-Behrami renoue avec le podium après avoir manqué sa course vendredi.

Il fallait parler italien ce samedi pour monter sur le podium de la seconde descente de Crans-Montana. Comme la veille, Sofia Goggia s’est montrée intraitable sur une piste du Mont Lachaux qui a pu être skiée depuis son sommet malgré les nouvelles chutes de neige durant la nuit. Elle a su négocier au mieux les parties les plus délicates du parcours, alliant vitesse et technique. 

En pleine confiance, rien de semble perturber la skieuse de Bergame en ce début de saison. La Transalpine est en feu en ce début de saison puisqu’elle signe sa quatrième victoire en cinq descentes. La Lombarde, qui remporte le 11e succès de sa carrière, égale l’Américaine Lindsey Vonn, dernière athlète à s’être imposée sur quatre descentes consécutives. D’ailleurs, Sofia Goggia devient seulement la seconde skieuse depuis 26 ans et Picabo Street à remporter au moins quatre compétitions de rang dans la discipline reine.

Lara Gut-Behrami de retour sur le podium

Sofia Goggia a devancé Lara Gut-Behrami. Passée au travers de la première descente vendredi (16e), la Tessinoise, double lauréate l’hiver dernier ici à Crans-Montana, a relevé la tête. Bien plus concernée que la veille malgré des douleurs au dos et au bassin, la skieuse de Comano manque de peu d’arracher un 10e succès en Coupe du monde de descente. Ce sont 27 centièmes qui la séparent de Goggia. Toujours est-il que la Suissesse qui vit une histoire amour-haine avec la piste du Mont Lachaux signe son 53e podium en carrière. 

Le podium est complété par Elena Curtoni. La skieuse de Morbegno termine à six dixièmes de sa compatriote et souffle la 3e place à L'Américaine Breezy Johnson. L'Italienne monte sur le cinquième podium en carrière, le second à Crans-Montana après le super-G de 2017. En course pour la victoire, Ester Ledecka, 2e vendredi, est partie à la faute à l'entrée du mur final, terminant dans les filets de sécurité.

L’exploit de Jamina Suter qui obtient son billet pour les Mondiaux

Si Priska Nufer était la belle surprise helvétique de la première descente, celle de samedi est l’oeuvre de Jasmina Suter. La Schwytzoise de 25 ans a réalisé la plus belle course de sa carrière pour prendre une magnifique 6e place, elle qui n’était jamais entrée dans le top 15 en Coupe du monde, hormis lors du combiné de Crans-Montana l’an dernier (13e). Elle composte par la même occasion son billet pour les Championnats du monde de Cortina.

Corinne Suter s’est également améliorée ce samedi sur la piste du Mont Lachaux, mais n’est pas parvenue à rivaliser avec ses rivales pour le podium. La Schwytzoise termine 8e à plus d’une seconde de Goggia, mais elle laisse surtout filer au classement de la spécialité l’Italienne qui compte désormais plus de 200 points d’avance.

Michelle Gisin (10e) a également réalisé une belle prestation malgré une toute grosse frayeur sur le dernier saut du parcours. Le bilan helvétique est complété par Priska Nufer et Jasmine Flury qui partagent la 14e place.

Vidéo: SkiActu

 

Photos:Agence-Zoom

1
1re Sofia Goggia/ITA
2
2e Lara Gut-Behrami/SUI
3
3e Elena Curtoni/ITA
podium
Le podium à l'accent italien!

 

 

23 janv.

La piste est prête : engagement incroyable des bénévoles et militaires

Peu après 03h00 ce matin, le président du Comité d’Organisation a ordonné à tous les soldats, les bénévoles de la technique et les lisseurs de se rendre à 04h00 sur la piste Mont Lachaux afin de la débarrasser de la neige tombée et de la préparer de la meilleure façon possible pour l’échéance de 10h00. Ce ne sont pas moins de 170 personnes qui ont répondu à l’appel. Sous la houlette de Markus Murmann, directeur de course, et de Patrice Morisod, chef de piste, et des différents chefs de secteur, la troupe motivée a entrepris ce dur labeur. Ils ont également pu compter sur l’appui de cinq engins spécifiques. Même si la quantité de neige tombée durant la nuit n’est pas énorme, leur travail fut d’une énorme utilité.  Avec les conditions météorologiques régnant actuellement, les athlètes bénéficieront d’une piste de courses digne de ce nom. Tous les acteurs qui se sont levés aux aurores méritent des éloges et nos vives félicitations. Et un grand merci la société des remontées mécaniques CMA qui a tout mis en œuvre pour permettre le transport sans faille de toutes ces personnes.

 

DEPREZphoto sa, cransmontana

1
2
4
3

 

22 janv.

Réactions d'après course des Suissesses

Meilleure Suissesse ce vendredi à Crans-Montana grâce à sa 5e place, Jasmine Flury affichait un large sourire dans l'aire d'arrivée. Sa réaction, ainsi que celles des principales protagonistes du jour.

On attendait Lara Gut-Behrami, Corinne Suter ou Michelle Gisin, c’est finalement Jasmine Flury qui a brillé ce vendredi lors de la première descente de Crans-Montana. Avec une excellente 5e place, la Grisonne a signé le meilleur résultat de sa saison. “Cette performance m’enlève une grande épine du pied, a-t-elle expliqué à l’issue de la course. Le début de saison n’était pas facile. J’étais très rapide à l’entraînement mais en course, il me manquait toujours un peu de relâchement. Pouvoir enfin le montrer ici, ça fait vraiment du bien.” La skieuse de 27 ans a également profité de la confiance accumulée sur cette piste il y a moins d’une semaine lors de sa victoire en Coupe d’Europe. “J’avais décidé d’y participer pour trouver des automatismes en course et c’était une bonne décision.” L’autre surprise suisse du jour est venue de l’Obwaldienne Priska Nufer, 7e.

“La meilleure Sofia possible”

Malgré ces belles performances, les deux Suissesses n’ont rien pu faire face à la reine du jour, l’Italienne Sofia Goggia. “Franchement, je ne m’attendais pas à gagner”, a avoué la skieuse de Bergame. “Je suis contente d’avoir franchi la ligne dans ces conditions difficiles. Comme l’épreuve a été raccourcie, il y avait aussi moins de place pour faire la différence.” Avec cette troisième victoire en quatre descentes, elle renforce son avance au classement de la discipline et s’affirme comme une candidate au grand Globe.” Je ne pense pas au général et reste vraiment concentrée sur les choses que je peux influencer. J’essaie simplement d’être la meilleure Sofia possible tous les jours, dans toutes les disciplines.”

Très attendue après ses deux podiums à Crans-Montana l’an dernier, Corinne Suter a dû se contenter du 14e rang. “Je vais devoir corriger quelques éléments pour être dans le coup demain”, a-t-elle confié. La longue attente due au report de la course l’a-t-elle perturbé? “Non, on en a profité pour retourner à l’hôtel afin de se préparer au mieux. Le plus important dans ces cas c’est de ne pas perdre trop d’énergie. C’est déjà cool qu’on ait pu avoir une course. L’organisation a fait un bon travail parce que franchement, ce matin, ça semblait très compromis.” Même son de cloche du côté de Michelle Gisin, auteure d’une 33e place bien éloignée de ses standards habituels: “Je suis contente d’avoir eu cette course et on ne peut que remercier les organisateurs. Surtout cette année avec toutes les difficultés qu’ils ont eu, que ce soit les mesures contre le Covid ou les conditions météo de ces derniers jours. Le travail qu’ils ont fourni est impressionnant.” 

Des points pour Noémie Kolly

Seule représentante romande du jour, la Fribourgeoise Noémie Kolly a décroché une très belle 23e place pour son troisième départ en Coupe du Monde. “Comme souvent, j’ai su élever mon niveau par rapport à l’entraînement. Mon objectif c’était le top 30, j’y suis bien installée donc c’est génial”, a-t-elle réagi. “J’ai eu la chance d’avoir du soleil au moment de m’élancer. La neige était un peu molle mais je me suis beaucoup moins faite secouée qu’hier à l’entraînement.” A 22 ans, elle signe ainsi son meilleur résultat en carrière. “J’ai dû faire une pause d’un mois en septembre en raison de problèmes de dos donc je ne pensais pas être performante aussi rapidement dans la saison. Je suis étonnée et surtout très heureuse.”

Photo: Agence-Zoom

flury
Jasmine Flury