Michelle Gisin: "C'était un peu la folie à la maison"

Arrivée à Crans-Montana, Michelle Gisin doit encore se pincer pour y croire. "Je n'ai pas du tout intégré le fait que je suis Championne olympique", explique l'Obwaldienne, sacrée en Combiné Alpin à Pyeongchang, avant d'aborder les courses de Coupe du monde prévues samedi (Super-G) et dimanche (Combiné) sur le Haut-Plateau.

"Ca vient parfois. J'en ai parlé avec Dominique (réd: sa soeur, sacrée en Descente aux JO de Sotchi en 2014), elle m'a expliqué qu'elle avait vraiment réalisé en regardant les épreuves des Jeux d'été suivants. Je me dis du coup que j'ai le temps de réaliser", a-t-elle souligné.

Michelle Gisin a déjà eu l'occasion de célébrer ce sacre olympique, contrairement à Wendy Holdener qui a préféré annuler les réceptions prévues à son retour. "C'était un peu la folie à la maison. Ils avaient organisé une immense fête. Tout le village était présent", a-t-elle décrit.

"J'ai quand même pu avoir un peu de tranquillité. J'ai commencé à me préparer normalement aujourd'hui (réd: jeudi 1er mars). Ca s'est plutôt bien passé", a poursuivi l'Obwaldienne de 24 ans. "Mais je ne sais pas si j'arriverai à trouver la bonne tension en course. Je vais essayer de faire la même chose qu'avant les autres courses, mais je ne sais pas si ça va marcher."

Michelle Gisin avoue commencer à ressentir l'accumulation des courses en cette fin d'hiver. "Je suis l'un de celles qui a disputé le plus d'épreuves cette saison (réd: 30 jusqu'ici, JO inclus). Je sens que la saison est un peu longue. Mais il n'y a plus que deux semaines et demie à tenir", a-t-elle souri.

DEPREZphoto SA, Crans-Montana