Une présence indispensable de l’armée pour la Coupe du monde à Crans-Montana

Les épreuves de Coupe du monde de Crans-Montana pourraient difficilement se dérouler sans le soutien de l’armée, comme cela est aussi le cas chaque année pour les courses d’Adelboden et Wengen.

Installation des tribunes, montage des tentes, aménagement de l’aire d’arrivée, mise en place des deux kilomètres de filets de sécurité, le travail ne manque pas pour les plus de 200 militaires engagés. Membres du bataillon d’infanterie 1, et présents dans le cadre de leur cours de répétition, ils effectuent des tâches multiples depuis le 21 février. C’est aussi grâce à eux que la piste du Mont Lachaux est prête à accueillir les skieuses.
 
« La collaboration avec l’armée fonctionne à merveille », remarque Edgar Gillioz, membre du comité d’organisation, dans le Walliser Bote. L’organisation stricte et hiérarchique de l’armée permet de réagir rapidement et avec efficacité. Et peu importe s’il faut agir très tôt le matin et dans des températures glaciales de -20 degrés.
 
La présence de l’armée est aussi quasiment indispensable pour deux autres raisons. Il est toujours très aléatoire de devoir compter uniquement sur une aide civile et des bénévoles. De plus, s’il fallait financer ces personnes, cela serait difficile de faire entrer ces coûts dans le budget actuel.
DEPREZphoto SA, Crans-Montana