Il y a 30 ans, les mondiaux de tous les superlatifs à Crans-Montana

La 29e édition des Championnats du monde FIS en 1987 à Crans-Montana a été la plus glorieuse jamais vécue par le ski alpin suisse. Devant leur public venu en masse, les Michela Figini, Erika Hess, Vreni Schneider, Maria Walliser, Karl alpiger, Peter Müller et Pirmin Zurbriggen avaient décroché 14 podiums, pour une razzia de huit médailles d’or, quatre en argent et deux en bronze.

Il y a exactement 30 ans aujourd’hui, le 31 janvier 1987, qu’eut lieu la Descente masculine, point culminant de ces Mondiaux. Ce jour-là, devant 25'000 spectateurs euphoriques, les hommes entraînés par Karl Frehsner étaient parvenus à truster cinq des six premières places. C’est le Zurichois Peter Müller qui s’était imposé dans l’épreuve reine en devançant le Valaisan Pirmin Zurbriggen (2e) et Karl Alpiger (3e; photo podium), Franz Heinzer (4e) et Daniel Mahrer (6e).

L’organisation des Mondiaux, programmés du 27 janvier au 8 février 1987, avait coûté environ 17 millions de francs, soit près du double que la précédente édition des Championnats du monde en Suisse, à St-Moritz en 1974. Ce sont toutefois 100 millions de francs qui avaient été investis en diverses infrastructures sur les communes du Haut-Plateau valaisan, Icogne, Chermignon, Montana, Randogne et Mollens. Avec cet argent, les installations touristiques avaient notamment été remises à niveau. Les hôtels et les remontées mécaniques avaient été remplacés ou modernisés, tandis que le centre de congrès Le Régent avait été construit.

Quelque 1700 personnes avaient été réquisitionnées pour mener à bien ces différents projets, sans parler du gros effort logistique qu’il avait fallu produire pour accueillir les 600 athlètes, 400 journalistes et 270 photographes des Mondiaux. Le Comité d’Organisation et son Comité Exécutif - composé de Jean-Pierre Clivaz (président, † 1994), Hubert Bonvin (1er vice-président), Bouby Rombaldi (2e vice-président, † 2016),  Edouard Rey († 2001), Vital Renggli († 2006), Gérard Bonvin et du secrétaire général Me Guy Praplan - avait récolté des louanges pour l’organisation et la gestion de ces Mondiaux. Et au final, Crans-Montana 1987 s’en était mieux sorti que ses prédécesseurs de Bormio (It) et Schladming/Haus (Aut).

DEPREZphoto SA, Crans-Montana